Monthly Archive for October, 2006

Moutainbike på Isälvsleden

Une année complète sans vélo de montagne, ça travaille le monsieur! Le weekend dernier, j’ai eu droit à mes premiers coups de pédale dans la forêt suédoise, et je dois vous dire que c’était tout à fait merveilleux. J’ai pris part au weekend de vélo organisé par le club de plein air de l’université [www.iksu.se/frilufts] avec neuf autres heureux cyclistes. Nous avons parcouru les sentiers du parc Isälvsleden (Ice River Trail) [site web] à 75km d’Umeå. Une monture à deux roues m’a joyeusement été prêtée par un ami d’une amie de l’école (mon vélo de ville 3 vitesses n’aurait pas apprécié la chose).

Ce fut deux jours fort agréables, à titiller les sentiers et à profiter de la vie autour du feu. La température a tout simplement été géniale. Je m’attendais à de la neige et à une bonne dose d’hypothermie, mais non, du gros soleil samedi et nuageux dimanche. Nous avons parcouru environ 65 km en vélo, sur du singletrack pas trop demandant. Nous avons eu droit à quelques passes plus techniques avec des belles descentes cascades dans le sable. Dimanche, le sentier longeait une crête sur 15 km, pour aboutir dans un cul-de-sac au milieu du lac. Une traversée à rame vous attend pour compléter la boucle. Ça ferait une bonne nouvelle épreuve olympique, du biathlon vélo de montage et chaloupe!

Je n’ai pas pris beaucoup de photos car je trippais tellement sur le vélo. J’ai mis quelques photos en ligne dans la galerie. Par contre, Kine, la responsable du groupe, a mis ces photos en ligne sur le site Flickr de Frilufts.

Wizard of Oz

Dans le cadre de notre cours Experience Prototyping, nous explorons cette semaine différentes techniques de prototypage dérivées du Wizard of Oz. Le but est de simuler l’expérience par divers tours de magie et tricheries. Il s’agit d’arriver à des solutions “quick and dirty” mais tout en visant un maximum de crédibilité et d’étonnement des usagers. Alors voici ce que donne nos travaux d’une journée avec la salle qui nous était assignée:

VIP_Room_web.mov [Quicktime H.264 :: 1 min :: 5 MB]

Présentation de notre ourson Watson

J’ai enfin pu mettre la main sur la cassette DV de nos présentations Phidgets. Alors pour les téméraires qui veulent écouter notre présentation de Watson, l’ourson animé, voici une version web:

phidgets_camille_nick_small.mov [Quicktime H.264 :: 27mins :: 93 MB]

La semaine dernière, nous avons poursuivi notre workshop Sketching in Hardware avec Matt Cottman, un professeur du RISD (Rhode Island School of Design) et co-fondateur de Tellart. Nous avons passé 5 jours à bidouiller avec les modules Teleo et quelques autres combo hardware/software. Nous avons amélioré Watson pour qu’il suive des yeux les gens qui passent devant lui. Je mettrai des images en ligne sous peu.

Un ourson pas comme les autres

Notre première semaine du cours Experience Prototyping a été consacrée à une introduction des interfaces tangibles et de différentes techniques reliées au Sketching with Hardware. Je dois dire que le sujet m’intéresse énormément: l’utilisation des maquettes et de semi-prototypes pour générer, évaluer et informer le design d’un produit, d’un service ou d’une expérience.

Suite à une présentation théorique du sujet en classe, nous avons immédiatement entammé un premier court projet avec les Phigets [phidgets.com], un toolkit électronique développé en Alberta. Le thème du projet était l’animisme [wikipedia]: donner vie ou un esprit à un objet ou à un environnement.

Nick et moi avons donc décidé de se lancer dans l’idée de donner vie à un bel ourson en peluche. Une brève visite au magasin de jouets local nous a permis de trouver un carnivore potentiel, une bête pas trop dispendieuse et assez volumineuse pour lui transplanter nos pièces, moteurs et organes électroniques. Notre plan de match s’est avéré assez ambitieux. L’âme de notre ourson serait dérivée de 4 servomoteurs pour bouger la tête et les bras, un haut-parleur pour lui permettre de s’exprimer, plusieurs senseurs pour réagir aux interventions des usagers, le tout géré et coordonné par plusieurs lignes de codes en Actionscript.

Ce fut donc tout un sprint pour réaliser notre mandat en moins de 3 jours. La construction du squelette mécanique a nécessité un bon lot de ti-wrap et de bâtons de colle chaude. Les différents éléments Phidgets nous ont permis d’avoir un tout fonctionnel dès les premières heures de travail. Nous pouvions dès le début voir de quoi était capable notre ourson. Nous avons été agréablement surpris de voir les réactions et émotions engendrées par notre marionnette brune. C’est à la fois charmant et “spooky”.

Au fil des heures, nous avons raffiné différents éléments: DEL dans les yeux, logiciel et contrôleurs pour programmer les séquences cinétiques, enregistrement des éléments sonores, rembourrage du prototype, etc. Bref notre ourson était fin prêt vendredi 13h00 pour la présentation. Un dernier test avant la présentation a révélé que notre bête poilue avait perdue ses mouvements de tête. Malédiction sur notre toutou, un torticolis fatal de dernière minute! Une opération intra crânienne d’urgence a permis de replacer et recoller le servomoteur fautif. Ah les joies et miracles de la médecine vétérinaire in vivo!

J’ai vraiment eu bien du plaisir à travailler sur ce projet. Certes notre ourson fait piètre figure face à d’autres robots et autres structures animées et contrôlées par ordinateur, par contre je trouve remarquable de voir ce que nous avons pu accomplir en 3 jours, à partir de presque rien. Notre tuteur a filmé notre présentation, je vais essayer de mettre la main sur la cassette DV la semaine prochaine. En attendant, je viens de mettre quelques photos et un vidéo en ligne dans la galerie photo.

[MAJ] Anjalika vient de nous faire parvenir un petit extrait vidéo de notre présentation [vidéo mpeg-4, 4.11 Mb, source téléphone Nokia]

London in a box

Une semaine à s’empiffrer d’expositions, de visites de musée et de conférences. Un bon nombre de ces activités étaient reliées au joyeux monde du design, pour le mieux et pour le pire (ah ces meubles top trendy). Par contre je dirais que les trucs les plus fascinants furent des visites de trucs historiques : un concert des 4 saisons de Vivaldi dans une vieille église et le musée de Churchill et des War Cabinet.

Notre visite de Londres s’insérait dans un workshop académique sur les Formes. À notre retour en Suède, nous avons dû analyser notre expérience de la capitale britannique et produire un objet ou une installation représentant le tout. La chose n’a pas été facile car je me suis lancé dans une mini-installation interactive, bourrée de DELs et de connexions. Ce fut deux jours et demi d’intense travail. Jeudi soir, mes attentes sont vites tombées quand j’ai vu le lot de travail qui me restait à faire. Par contre, une bourrée d’aurores boréales a fait tourner le vent cosmique pendant la nuit. Au matin, tout s’est très bien enchaîné, quelques petits rennes du père Noël m’ont prêté main forte vendredi midi pour l’assemblage, et hop le tout fut magiquement prêt 5 minutes avant la présentation. Méchant timing de fou, je n’ai jamais vu ça. L’installation a fonctionné à merveille pour la présentation. Par contre, 10 minutes après, les couverts de papier commençaient à décoller. Comme dans une course de F1, où le moteur explose juste après avoir franchi la ligne d’arrivée!

J’ai mis dans la galerie quelques images et un vidéo de mon truc : Bouncing Chaos (il fallait lui donner un nom). J’essaierai de prendre de meilleures photos dans les prochains jours, et de monter un panneau explicatif/narratif pour mieux communiquer l’installation et mes intentions.