Monthly Archive for December, 2006

Cassonade n’est plus…

Il nous a fait marcher, courrir, nager, rire, crier et rager tout au long se son existence, mais bordel que c’était un bon compagnon de vie ce cher Cassonade. Un chien fin comme dirait ma mère. Je me souviendrai toujours des longues séances de cuillère avec lui sur le sofa ou dans mon lit, ou des batailles de bas à n’en plus finir partout dans la maison. Je ne l’ai pas cotoyé comme je l’aurais voulu depuis ces dernières années. Par contre, à chaque fois que je remettais les pieds à la maison des Mélèzes, il était là, la queue branllante, prêt à me sauter dessus dans le pas de la porte. Il avait ses petites habitudes et ses caprices, un peu comme nous. Il pouvait reconnaître le son des portes de l’auto, et savait automatiquement que mon père ou ma mère arrivaient. Il avait son répertoire de faces: la fameuse “vient jouer avec moi” avec un bas de laine de mon père dans la gueule, ou bien sa figure remplie de culpabilité après avoir creusé un gigantesque trou dans la cour.

Le chalet du Lac Corbeau était son terrain de jeux favori, à chasser les grenouilles et à accompagner mon père dans la chaloupe lors de ses sorties de pêche. Je lui ai joué mille et un tours, de la galette au beurre de peanuts en passant par le ligotage des pattes tel un cowboys et son veau, ou encore à lui lancer des roches à rapporter au lac. Pauvre de lui, il avait toutes les raisons possibles de nous raffler nos dernières bouchées et de se secouer vivement juste à nos côtés à la sortie d’une baignade. Il faisait parti de la famille, il était un semi-frère pour moi, extra poilu et toujours plein d’énergie.

Je sais qu’il manquera énormément à mes parents, il faisait parti du quotidien pour eux. Quant à moi, les 13 dernières années de ma vie ont grandement été marquées par sa présence, ses jappements et ses fameuses marches de chien. Tu nous manqueras Cassonade.

Joyeux Nouwel!

Bon temps des fêtes à tous et à toutes! Des petites nouvelles pour vous prouver que l’on est encore en vie. On a passé un très plaisant réveillon dans les montagnes proche de la Norvège. Un 5 hres de route dans les terres pour attendre le village de Tärnaby. Tärnaby/Hemmaven est un domaine de ski assez connu dans le nord de la Suède. Malheureusement, la température était pas trop de notre bord puisqu’il a plu. Disons que l’on était vraiment au tout début de la saison de ski. On n’a pu faire qu’une seule journée de snowboard, mais ça valait quand même le déplacement. On s’est loué un petit chalet qui ne pouvait pas porter l’adjectif de charmant, mais qui était bien spacieux et confortable. On en a profité pour faire de la bouffe en masse. Camille a insisté pour avoir une dinde pour le réveillon. Voir sa mine réjouie en photo….Patates pilées, petit pois et carottes, boulettes, lingonberries (ataka à la suédoise), tourtière, tout y est passé pour reproduire le vrai réveillon québécois…Donc on est bien reposé et joyeux de l’être. De retour à Umea, c’est un Noël vert ici aussi! On vous embrasse et on vous prépare un petit quelque chose pour la veille du nouvel an…

Montréal here I come…

C’est confirmé, je serai de passage à Montréal en février prochain! J’ai trouvé un excellent itinéraire sur expedia.com me permettant un petit pit-stop de 3-4 jours à Montréal entre deux conférences. Le tout est booké et payé, l’affaire est ketchup. Chers amis, collègues, voisins, nouveaux parents (ils sont nombreux cet automne), chiens, chats et squirrels de Montréal, j’essaierai de tous vous voir la binnette lors que de ma courte escale en sol québécois du 10 au 14 février prochain.

Photos de spéléologie en Norvège

Mikael Stiernstedt, un des participants du groupe de spéléologie, a mis en ligne plusieurs bonnes photos de notre séjour sous-terrain en Norvège le mois dernier.

Voir les photos sur son site personnel

La session est terminée!!!

Sessions après sessions, années après années, les fins de session sont toujours aussi énervantes et épuisantes. C’est toujours un dernier blitz, un dernier souffle forcé pour terminer ou compléter l’impossible. La session d’automne a vraiment été amusante cette année à UID (raccourci pour Umeå Institute of Design): le truc de Londres, l’Ourson animé, la tentative d’interface aquatique, etc. Par contre le mois de novembre a vu des records pour ses faibles précipitations de motivation. Le court projet Interaction in the Kitchen en collaboration avec Whirlpool et Ikea n’a pas eu droit à 100% de nos efforts. Tous les étudiants de deuxième année avaient plus en tête l’élaboration et la recherche de tuteur pour le projet final que les trucs de cuisine. Officiellement, le projet final débute à la mi-janvier. Pour des raisons pratiques et logiques, diverses démarches ont été amorcées dès le début octobre pour la majorité d’entre nous.

Mais bref, le projet Whirlpool/Ikea s’est tout de même terminé. Il était bien évident en assistant aux présentations qu’il n’y avait pas 5 semaines complètes de travail derrière les concepts proposés. Somme toute, les idées et projets furent bien intéressant. Nous présenterons le tout à une collaboratrice chez Whirlpool en janvier. Ca donne quelques temps pour réparer les erreurs grossières. Certaines ententes légales nous empêchent de présenter publiquement nos travaux pour l’instant, mais ça ne devrait pas trop tarder à être levé.

Une fois les cours terminés, c’est les vacances. Euh, non pas vraiment. Camillette se pointe à Umeå dimanche le 17, mais nous avons tout les deux des rapports à rédiger durant le temps des fêtes. J’ai égalment plusieurs projets personnels et commerciaux à compléter:

-refaire mon site web guchmu.com et celui de guchmuservers.com
-bidouiller et faire fonctionner les nouveaux modules électroniques récemment acquis (Make controller, Arduino et divers trucs Bluetooth de chez Sparkfun)
-plusieurs livres à amorcer ou à terminer, particulièrement la brique de Bill Moggridge
-et moult autres projets de PHP (certification Zend), du ski cerf-volant et +++

Malgré tout, nous avons réservé une petite cabine en bois rond dans les montagnes du 21 au 26 décembre prochain. Nous allons donc réveillonner dans le backcountry suédois, entre deux rides de ski. J’ai terriblement hâte bordel !!!

Petites réjouissances de fin de session: l’école vient de nous confirmer une aide financière partielle pour que nous puissions participer à la conférence LIFT à Genève en février prochain. Cette conférence semble bien intéressante, avec ses sujets variés, mais aussi par le fait que les conférenciers et participants ne seront pas qu’exclusivement des designers. C’est bien beau et sympathique le monde du design, mais ca a ses limites. Ca va faire du bien de sortir de l’école ici et de voir une panoplie de gens et acteurs oeuvrant dans divers domaines.

Parlant conférence, il est fort probable que je rebondisse également en Louisiane à la mi-février. TEI’07 sera la première conférence internationale dédiée à la recherche sur tangible and embedded interaction (je n’arrive pas à trouver une traduction française juste, désolé). La liste des présentations est tout à fait délectable. L’opportunité de recontrer certains groupes de recherche et autres poids lourds de l’interaction design est difficile à laisser passer. Surtout dans l’optique que je termine ma maitrise au printemps et que je serai vite à la recherche d’un emploi ou d’un poste de doctorat. Quoi de mieux que de rencontrer de futurs employeurs, collaborateurs ou directeurs d’études !!! Je dois me mettre au shopping de billet d’avion assez vite, car ca tombe en plein dans le Mardi Gras et je pense que c’est assez populaire dans ce coin de pays!

Je vous laisse avec une petite photo de Santa Lucia le 13 décembre à UID. Cette célébration bien populaire en Suède et ailleurs en Scandinavie est vraiment magnifique. Des groupes d’enfants patrouillent la ville et chantent avec leur chandelles blanches. Ce lot de lumière et de chants est bien apprécié en cette mi-décembre remplie de noirceur. Écoutez la classique des classiques: santa_lucia.mp3 (ca vient vite addictif cette mélodie)

Alors bonne fin de session et/ou bon party de bureaux à vous tous.

Trop c’est comme pas assez!

Depuis mon arrivée à l’école ici à Umeå, nous avons exploré et étudié plusieurs sujets reliés au Design et plus particulièrement au Design d’intéraction. Un sujet dont nous avons eu la chance d’explorer est la gestion et l’organisation de l’information : savoir comment faciliter et optimiser les échanges d’information entre les usagers et les outils/systèmes qu’ils utilisent. En gros, comment faire en sorte que les intéractions homme-machine soient utiles, efficaces et agréables. C’est un vaste domaine qui couvre plusieurs disciplines : psychologie cognitive, design d’interface, design graphique, ergonomie, etc.

Je vous parle de ceci, car cette semaine je suis tombé sur un cas qui démontre très bien comment l’information est mal utilisée parfois. Donc, le cas en question est le service de repérage offert avec les envois Purolator chez Postes Canada. À priori, l’offre semble bonne et justifiée: pouvoir suivre la livraison d’un colis important. Plusieurs compagnies de messagerie offrent ce service et ça semble généralement bien apprécié des clients et consommateurs. Je ne sais pas ce qui travaille chez Postes Canada / Purolator mais il devrait vraiment engager un Interaction Designer ou un ‘Usability engineer’.

Alors, mes parents m’ont envoyé un colis via Purolator (service express en quelques jours). Nous avons recu le numéro de colis, avec l’espoir de bien pouvoir retracer et voir où est rendu le cher colis. Voici les résultats présentés par leur service de retracage.

Voir la page des résultats sur le site de Postes Canada.

Bravo, ça c’est de l’information utile! Qu’est-ce qu’il est possible d’extraire comme information de toutes ces lignes bidonnes: à peu près rien. Soit le colis tourne en rond dans un centre de tri et de distribution, soit il est en route vers Umeå. Impossible de savoir et de donner un sens à toutes ces entrées. Quel établissement de tri? Dans quel pays? C’est quoi un bureau de livraison? Pourquoi il est acheminé au bureau livraison pour ne pas être ensuite livré? L’information est tellement incomplète et générique qu’elle devient totalement inutile. Personnellement, j’aimerais mieux et je trouverais plus rassurant de seulement savoir que ‘le colis est en route’.

Notre cher ami Bill Gates avait bien raison en disant ceci:

The first rule of any technology used in a business is that automation applied to an efficient operation will magnify the efficiency. The second is that automation applied to an inefficient operation will magnify the inefficiency.