Monthly Archive for February, 2008

Äntligen kan jag läsa nyheterna på svenska!

I går fick jag en tidning på lätt svenska. Den kallas Sesam. Det är mycket bra. De berättar om nyheter men också om olika saker till exempel kultur, sport och hälsa. De skriver om intressant ämnen för invandrare. Det är perfekt att träna svenska för att det är klar att läsa och första. En ordlista förklarar svår order. Den kommer en gång i veckan, varje onsdag. Du kan också läsa några artiklar på deras webbsida: http://www.sesam.nu/

Tips: just nu, prenumerera kostar bara 185 kr för ett halvår!

Nästan våren!

Sista lördag var en mycket fin dag. Vädret var vackert. Det var solsken och det var ganska varmt. Det var nästan våren! Jag och min sambo gick ute till Nydalasjön. Vi promenerad runt och på sjön. Det var mycket is och det var halt. Det var inte så fint att åka skidor. Vi såg några människor åka skidor. Men många personer satt framför en brand med vänner. Vi promenerade en timme och kom hem tillbaka.

Välkommen!

Hej och välkomna till alla SFI klasskamrater på min blogg. Här kan du läsa (bara på franska nu) om mig och titta på bilder. Min sambo och mig skriver om vad gör vi och om livet i Sverige. Vi skriver nästan en gång i veckan och alltid skarvar nya bilder. Du kan kommentera och fråga oss också (i svenska, engelska eller franska!). Nästa gång, ska jag prova att skriver på svenska… (Bliden av Carrien, http://foodthatnourishes.blogspot.com)
Trivs!

Interaction’08, Savannah (USA)

interaction08 buttons
C’est la ronde des conférences ce mois-ci. J’en suis à ma dernière journée de visite à Savannah, en Géorgie pour la conférence Interaction’08 de l’IxDA (Interaction Design Association). Cette première édition de l’événement était fort sympathique et enrichissante. L’événement s’est déroulé au sein du campus SCAD (Savannah College of Art and Design) en plein quartier historique de la ville. Je dois dire que j’ai bien été impressionné par les installations, équipements et ateliers offerts au SCAD. Tout semble être en oeuvre pour des études de première qualité dans le domaine du design. Les projets que j’ai pu voir étaient fascinants et drôlement bien réalisés. Par contre, la note est salée, les magnifiques frais de scolarité qui s’élèvent à 25 000 USD par an. Faîtes un petit calcul rapide pour un bacc de 4 ans, et outch, ça fait mal au petit cochon.

Bref, pour en revenir à la conférence, ce fut trois jours bien remplis d’activités et de présentations. Nous avons eu droit à de belle élocutions de certains grands du domaine tels que Bill Buxton et Alan Cooper. Comme dans toute conférence, il y a des hauts et des bas, des trucs qui nous rejoignent plus ou moins. Je dirais qu’en général, les présentations étaient très terre-à-terre, accessibles et généralement enrichissantes. Les sujets étaient très centrés sur le web et les écrans numériques. J’aurais bien aimé voir plus de projets et présentations touchant de l’interaction design dans des objets et services où les pixels sont absents (ou peu présents/importants). That’s where the money is au États-Unis je crois, donc c’est normal un peu. Mais il reste que je trouve dommage d’avoir eu la visite du chef designer de la table multi-touch Surface de Microsoft, sans avoir la table sur place pour démonstration. C’est peut-être moi qui est trop ‘tactile’ et qui aime toucher à tout. Les longues discussions de framework et de solutions logicielles m’allument moins disons.

Savannah est une belle petite ville américaine. Le quartier historique est parsemé de très beaux parcs et squares (désolé je ne trouve pas l’équivalent français, place publique peut-être). Les arbres sont majestueux avec leur barbe espagnole (spanish moss). C’est en admirant les vieux building et briques de rue que l’on peut voir que notre société actuelle est généralement bien aseptisée. C’est vraiment magnifique tous ces détails de fer et ses infinies inscriptions dans l’environnement. Les rues et bâtiments sont très humains. Malgré une forte ségrégation apparente, j’ai trouvé que Savannah était bien sympathique. Il reste que c’est une ville bien américaine, où la voiture est reine. Les larges boulevards découpent le centre-ville un peu sauvagement. De gros parkings à étages se retrouvent dans les plus beaux coins de la ville. Il est tellement bon de se déplacer à pieds ou en vélo dans une petite ville. Mais à Savannah, les voitures, pickups et autobus privés (du SCAD) sont maîtres. Triste réalité.

Sur une note plus joyeuse et positive, j’ai rencontré une foule de gens passionnants à la conférence. En plus des américains, j’ai eu de la très bonne compagnie de britanniques, suédois, norvégiens, canadiens (surprenamment en grand nombre), israéliens, et allemands. Ces rencontres sont courtes et souvent sans suite, mais il est tellement bon d’établir ses contacts humains. À l’ère où tout est numérique et virtuel, une bonne soirée à converser en personne avec de nouvelles connaissances, ça vaut son pesant d’or. En fait ça n’a pas de prix je dirais.

J’ai mis quelques photos en ligne dans l’album Savannah 2008

Maintenant direction New York City, question de faire le plein de stimulations mégapolistiques et de revoir de bons copains du temps de la Finlande.

Moumoute à vélo

C’est beau la Suède! On trouve plein de choses marantes comme des moumoutes de selle à vélo. La moumoute à vélo est un accessoire indispensable pour le cycliste hivernale. En plus d’offrir un surplus de moelleusité, il protège le postérieur du cycliste contre les risques d’engelures tout en prévenant l’apparition d’hémorroïdes. J’ai fait l’acquisition de ladite chose récemment et l’essayer c’est l’adopter comme on dit…C’est vrai que le matin à -10˚C, ça fait une différence de ne pas s’asseoir sur une selle congelée. Bon vélo tout le monde!

Des ti-namis poilus!!!

Bonjour à tous!
La semaine passée on a eu des ti-namis tout de poils vêtus. Ben oui on a fait une semaine de «catsitting». La madame (et le monsieur) étaient ben contents. Ces gentils félins appartiennent au technicien en informatique à l’école de Camille. Peder, de son prénom, partait pour une semaine dans la capitale et avait besoin d’aimants et prévenants gardiens. Comme j’ai beaucoup d’expérience dans le gardage de minous (je me suis pratiquée pendant le temps de Noël au Québec), Camille s’est offert sans hésitation. Ils étaient tout à fait mignons ces chats: Myssan (se dit «Mussane»), une vieille persane qui «rule» et Sigge (se dit «Sigay») un grassouillet peureux. On a beau dire, mais c’est le fun des minous pis tu t’attaches vite. J’étais triste quand ils sont partis…Cependant, je me console puisque Peder m’a dit que moi et Camille étions devenus ses catsitters n.1! Ce qui fait qu’on risque de les revoir sous peu ces ti-minous!

Puss och kramar! (Bisous et accolades)
Camillette