Monthly Archive for July, 2008

Isle of Skye

IMG_8353.jpg

Île du Prince-Édouard + Islande = Isle of Skye

Difficile de décrire ce magnifique coin de l’Écosse où de folles montagnes (la chaîne des Cuillin et les autres reliefs accidentés au nord) se mélangent aux bords de mer verdoyants et escarpés. Ajoutez quelques chateaux et quelques distilleries dans le tableau et vous avez Skye!

Nous avons passé que 3 nuits sur l’île (dans un joli petit shack) mais nous aurions pu y rester beaucoup plus longtemps. La nature est superbe (quand on la voit) et la conduite sur les petites routes à une voie font que le rythme de vie est plutôt lent mais drôlement agréable. Parfait pour prendre la vie du bon côté, lire quelques centaines de pages, et découvrir sous la pluie quelques magnifiques parcelles de roche.

Jour 7: Kinlochleven – Fort William

IMG_8302.jpg

Notre dernier jour! Réveil ensoleilé encore une fois. En début de matiné on monte un peu pour atteindre une vallée que l’on a suivie plus ou moins jusqu’ à midi. On s’était dit que l’on allait dîner après avoir traverser une zone de forêt. Quelle n’est pas notre surprise quand on se rend contre qu’il n’y a plus de forêt! L’exploitation forestière n’avait fait qu’une bouchée de la forêt. Avant notre arrivée à Fort William, on est finalement passé par une belle et dense forêt (ben oui, il est restait quand même un ti-bout!) On pourra dire que l’on a été très chanceux avec la température. On a atteint notre destination finale, Fort William, juste avant la pluie. On s’est payé la traite avec un bon resto indien pour nous féliciter d’avoir compléter les 7 jours et 152km de marche de la belle West Highland Way.

Jour 6: Kings House Hotel-Kinlochleven

IMG_8260.jpg

Réveil brumeux qui vite laisse la place à un beau ciel bleu. À l’entour de l’hotel, des cerfs sont venus nous salués. Notre route commence lentement avant de monter assez abrubtement en zig zag pendant environ 20-30 minutes. Cette portion porte d’ailleurs le nom de Devil’s Staircase. Tout en haut, on a droit à une belle vue des Bens (monts) environnant. Par la suite, notre chemin descend lentement jusqu’à la ville de Kinlochleven. Avant notre entrée en ville, on est passé par une ancienne centrale hydro-électrique alimentant une aluminerie. La ville s’est d’ailleurs développée à la suite de l’ouverture de l’aluminerie au début du 20e siècle. De nos jours, les vieux bâtiments de l’aluminerie ont été partiellement aménagés en un très cool centre d’escalade dont un mur de glace intérieur. Camille a vraiment eu un coup de coeur en voyant notre B&B. Naperons brodés, fleurs en papiers et biblos mur à mur, de quoi donner de l’urticaire à Camille, mais la tite-madame était ben fine quand même!

Jour 5: Tyndrum-Kinghouse

Cette étape est notre grosse journée du voyage avec environ 30km à parcourir. Un départ semi-tôt vers 8h30 nous permet de bien nous élancer vers le nord sous un temps partiellement nuageux. La route est belle avec peu de difficultés. La majeure partie du trajet se fait sur une ancienne route aménagée au 18e siècle le long du parcours utilisé par les drovers (bergers) depuis des siècles. Quelques gouttes de pluie et un gros ciel gris nous fait craindre le pire en matinée, mais suite au premier tiers et une fois arrivé à Bridge of Orchy, le ciel se dégage rapidement. Nous poursuivons quelques kilomètres de plus avant de s’arrêter à mi-parcours pour manger une bonne soupe à l’auberge du rang (la seule habitation dans les parages).

Les quinze derniers kilomètres furent les plus beaux de la randonnée à date. Le sentier est loin de la route et nous traversons les grands paysages sauvages des Highlands. Une longue montée progressive nous mène au Rannoch Moor (une plaine alpine humide) qui dévoile de magnifiques sommets rocheux aux alentours. Les voilà ces chers Highlands écossais que nous attendions tant! Les nuages sont menaçant au loin, mais nous parvenons à rejoindre Kinghouse avant la pluie. Cette auberge historique est l’unique signe de vie à la ronde. La bouffe laisse un peu à désirer, mais il ne faut pas trop en demander pour cet établissement offrant une vue panoramique incomparable sur la région. Quelques cerfs nous ont même rendus visite vers l’heure du souper. Je crois que nous ferons de bons rêves ce soir avec toutes ces belles collines à nos côtés.

Jour 4: Inverarnan-Tyndrum

Avec le Loch Lomond derrière nous, le sentier nous fait entrer dans la vallée très verdoyante et humide du Glen Falloch. Une bonne bruine et un vent soutenu ont rendu la matinée bien humide. Par contre, vers l’heure du dîner, la pluie a cessé et nous avons pu terminer la journée sans anorak. La forêt autour de Crianlarich était particulièrement belle et dense: de grands mélèzes bien entassés où la luminosité est très basse. Après une bonne soupe pois et menthe, nous reprenons vite la route pour fuir les midges (brulots écossais). Suite à une bonne heure à monter et descendre dans le bois, nous avons longé un petit ruisseau tortillant. La végétation semble être un peu plus rabougrie dans cette portion. Nous pouvons sentir que nous approchons de plus en plus vers les régions montagneuses des Highlands.

14h00 sonnant et nous rejoignons déjà notre arrêt pour la journée: Tyndrum. Ce petit village est un pit-stop touristique assez ordinaire merci. Beaucoup de touristes, et d’attrape-touristes. Nous aussi sommes bien touristes, mais j’ose espérer que notre visite est plus tranquille qu’un autobus de jeunes filles polonaises qui crient en voyant des oursons en peluche à la station service du village. Hé la la… Malgré tout, nous avons pu y regarnir notre cargaison nourricière et le B&B un peu hors du village était fort chaleureux. Nous avons eu droit à une connexion sans-fils dans notre chambre. Quel luxe! Ce fut bien apprécié par les deux Camilles pour donner des nouvelles à la famille et répondre à quelques courriels. Un souper gras au fish and chips a bien clôturé cette journée fort agréable.

Stepette écossaise royale!

Capturé sur le vif par Camillette du premier coup! Quels réflexes!!!

Jour 3: Rowardennan-Inverarnan

De la fenêtre de notre hotel avec vue imprenable sur le Loc Lomond, le ciel semblait mi-maussade en ce samedi matin. Notre guide nous prédisait une bonne journée: 22.5 Km avec une portion assez accidentée suivant la rive est du long Loc Lomond. En fait, nous avons suivi la rive du lac presque toute la journée. Nous avons piqué un peu dans la forêt pour environ une heure. Tout au long de notre parcours était parsemé de petites plages de fins galets. Quelques aventuriers y avaient jetés leurs tentes. Nous avons aussi fait la rencontre de chèvres aux cornes bouclées. Du chemin principal nous avons bifurqué pour aller voir la Rob Roy’s cave. Rob Roy était un personnage mythique en Écosse. En tout cas, sa caverne ne nous a pas parue bien impressionante. Agassés par les «midges» (petites mouches écossaises) nous avons mangé notre lunch en vitesse. La portion décrite comme étant plus technique ne nous a paru pas si difficile. Encore une fois, nous avons évité à temps la pluie. Nous avons atteint notre B&B vers 4 hres juste à temps pour l’heure du thé et les shortbreads!

Jour 2: Drymen-Rowardennan

Après un solide déjeuner, nous avons quitter le petit village de Drymen sous un ciel menaçant. Plan de match de la journée: marche d’environ 5 à 6 1/2 heures sur 22.5 km. Lentement, nous avons vu le paysage changer et devenir plus montagneux. En mi-matinée, nous avons atteint l’extrémité sud du Loc Lomond. Une petite montée d’environ 45 min nous attendait avant le dîner. On s’est arrêté pour le lunch dans une aire de repos du National Park Center. C’est là que Camillette a pu dégusté un délicieux café Nescafé en machine à 80 cennes. Nous avons longé les abords du Loc Lomond tout l’après-midi. Lentement le ciel s’est dégagé pour faire place au soleil. Quelle joie d’arriver à l’hotel (3 étoiles svp!) et de se la couler douce sous le soleil. Après notre routine de stretching, on a mangé dehors sur la terrace de l’hotel. La vraie vie quoi!

Jour 1: Milngavie-Drymen

Départ très matinal d’Édinbourg en train vers l’ouest (1h30). Nous avons laissé France, Thomas et Zoé en ville mais nous partons pour mieux revenir dans une dizaine de jours.

Première journée bien agréable sans trop de pluie (seulement 45 minutes humides à la fin). Dix-neuf kilomètres de plat de Milngavie (banlieue de Glasgow) en direction nord vers les Highlands. Le paysage semble bien typique de l’Écosse: forêt et champs verdoyants avec quelques passants qui parlent avec le gros accent local. Ca reste comprenable par bouts mais ça fait bien sourir et se poser des questions. Quoique nous sommes maintnant experts pour se débrouiller dans des endroits où l’on comprend pas trop la langue locale!

Partir sans gros backpacks est vraiment luxueux et fort apprécié. C’est quelques pounds de moins en banque, mais ça rend la route tellement plus agréable. C’est bon pour nos corps qui vieillissent! Camillette a maintenant 28 ans et toutes ses dents.

Du confort du Bed and Breakfast, nous regardons passer l’orage. Quelques autres randonneurs arrivent tout trempés. Nous attendons que le gros de la pluie pour aller voir ce que le petit village peut nous offrir comme divertissements alimentaires et intellectuels.

West Highland Way, c’est parti!

Voici le journal de bords de notre escapade Écossaisse le long de la West Highland Way. 152km et 7 jours de marche au travers des ben, loch et glen de la région. C’est la plus populaire des randonnées sur longue distance d’Écosse et selon plusieurs guides une des plus jolies. 15 000 randonneurs par année parcourent cette randonnée paraît-il. Le départ se fait à Milngavie (prononcé «Milguy») et l’arrivée à Fort William (direction du sud au nord). À chaque jour nous allons décrire notre parcours, impressions et aventures.