Monthly Archive for April, 2011

Milford Track

P1120496.jpg

On la décrit souvent comme la nomme la “plus belle randonnée du monde”, mais qu’en est-il au fait? Est-ce que les néo-zélandais exagèrent ou cette “tramp” est vraiment si belle et si spectaculaire? Pas facile à dire.

Premièrement, l’accès à cette randonnée centenaire était et est toujours bien restreinte. Seulement 40 randonneurs indépendants par jour peuvent se lancer sur le sentier. Quelques autres dizaines de places sont réservées pour les groupes guidés. Il en va de soi qu’obtenir une place n’est pas chose facile. De notre côté, nous avions eu écho que cette randonnée était très prisée, donc nécessitant une réservation plusieurs mois à l’avance. En décembre dernier avant même d’acheter nos billets d’avion, nous avions réservé de justesse deux places sur les derniers départs avant la fermeture hivernale. Un brin de chance, un soupçon de prévoyance, et une pincée d’organisation!

S’étalant sur 4 jours et 3 nuits, avec accès en bateau au début et à la fin, cette “Great Walk” de 53.5 km impose son rythme. Le programme (refuges et transport) organisé par le DOC (Department Of Conservation) est bien rodé, un peu normal avec 1400 randonneurs qui se lancent sur ce parcours annuellement.

P1120571.jpg

L’aventure commence avec une navette nautique de 1h10 jusqu’au bout du lac Te Anau. Le premier refuge se situe à moins de 1h30 de marche du débarcadère. Le refuge est confortable avec bruleurs au gaz, eau courante et toilettes modernes. La dynamique s’installe rapidement lorsque vient le temps de cuisiner à 40 personnes dans le chalet cuisine. Surtout ne pas oublier de présenter son coupon de refuge sous peine de représailles de la part du ranger!

La deuxième journée consiste à progresser dans la vallée de la rivière Clinton. Cette vallée glaciaire se compose de forêts luxuriantes à saveur tropicale sous des sommets rocheux aux parois escarpées. Le gain en dénivelé est mineur, mais la journée nécessite tout de même un bon 6 heures de marche. Sur le chemin, nous avons observés moult canards et autres volatiles plumés non-identifiés. Au matin, il y avait gel au sol, mais le ciel a été radieux toute la journée. Camille n’a pas hésité à faire trempette durant le lunch malgré une température d’à peine quelques degrés.

P1120574.jpg

La Milford dévoile ses plus beaux atours à la troisième journée, lors du passage au col Mackinnon. Le dénivelé est plus prononcé (enfin), et une fois passé la ligne de végétation, les paysages sont franchement jolis. Sommets après sommets, sous un ciel bleu parfait, nous pouvons apercevoir différentes vallées s’élançant à perte de vue. Tout ce qui monte doit redescendre. C’est donc un bon 1000 mètres de descente que nos genoux encaissent durant l’après-midi. Un peu avant le refuge, nous faisons un petit détour pour admirer les chutes Sutherland, les plus haute de Nouvelle-Zélande avec leurs 580 mètres de hauteur.

La dernière journée consiste à un dernier 6 heures de marche de part et d’autre de la vallée pour atteindre le lac Ada aboutissant dans le bras de mer vers l’océan. Plusieurs ponts suspendus viennent agrémenter ce parcours moins spectaculaire. Le clou de la journée est certainement la navette/croisière finale pour rejoindre le petit village de Milford Sound. Une belle finale avec vue sur le fjord pour cette randonnée mythique. Nous devons ajouter que le chemin du retour par la route est également drôlement impressionnant. À elle seule, la route entre Te Anau et Milford Sound vaut bien son pesant d’or.

P1120657.jpg

Comme le démontre nos photos, nous avons été béni des dieux pour la météo: 3 jours complets de ciel bleu. Cette région du pays est reconnue comme étant très pluvieuse avec 6-8 mètres de pluie par année. Nous désirons nous abstenir à savoir si cette randonnée est vraiment la plus belle au monde. Il nous en reste encore beaucoup à parcourir de par le monde avant de pouvoir bien confirmer la chose. Pour en avoir le coeur net, réservez votre place sur la Milford et revenez-nous avec vos impressions!

Pour vous donner un aperçu, nous avons publié quelques photos dans l’album Milford Track.

Grand Tour Camillesque 2011

P1120250.jpg

C’est officiellement lançé, le Grand Tour des Camilles a débuté le 13 avril 2011. Nous avons quitté Umeå avec deux gros sacs à dos et quelques bidules, heureux même surpris d’avoir si peu de bagages! S’en suit d’innombrables heures de vols vers l’ouest avec haltes à Stockholm, Londres, Los Angeles et Auckland, pour finalement terminer notre course aérienne à Christchurch, Nouvelle-Zélande.

Après une journée de repos bien appréciée dans un B&B, nous avons récupéré notre petit camper pour les 50 prochains jours. Notre maison roulante est charmante et bien fonctionnelle. Tout y est pour bien voyager et dormir un peu n’importe où.

P1120277.jpg

Nous avons vite quitté Christchurch étant donné l’état du centre-ville: tout est détruit et le quadrilatère en entier est fermé au public. Cap sur la péninsule Banks pour voir du pays sous des premiers jours pluvieux. Nous avons parcouru les chemins tortueux de la région, à très basse vitesse, question de bien s’accoutumer à la conduite à droite/gauche (tout dépendant de la référence).

Au jour 3, plein gaz vers le sud le long de la côte est pour rejoindre Moeraki tard en soirée. Arrêt obligé pour déguster un excellent souper de fruits de mer dans un sympathique resto installé dans une ancienne baraque de pêcheurs. Ah oui, il y a aussi les rochers ronds de Moeraki (for you Lena)!

P1120327.jpg

Dunedin, capitale du sud-est, fut un arrêt prolongé pour cause de paperasses. Nous y avons passé trois jours afin de régler notre demande de visas pour la Russie. Entre deux courriels avec l’ambassade, nous avons bu de la bonne bière et savouré les magnifiques paysages de la péninsule d’Otago au gré du vent nocturne (bourrasques extrêmes nous obligeant à se retrancher dans la vallée à 3h00 du matin). De plus, Camillette en a profité pour faire l’acquisition d’un second sac de couchage pour assurer sa survie face au froid mordant de l’automne nouveau-zélandais.

Nous avons passé les jours suivants à longer la côte sud pour finalement remonter vers le parc des Fjordland. En route, nous avons exploré quelques plages, phares, rochers et vu quelques pingouins. Nous avons découvert les forêts préhistoriques des Catlins, les dinosaures en moins.

P1120402.jpg

Au jour 8, nous avons foulé les abords du lac Te Anau. Cette petite ville, au même nom du lac, sera notre camp de base pour les prochains jours, question de compléter quelques randonnées dans cette magnifique région reconnue comme patrimoine mondial selon l’Unesco. Première randonnée au menu: la Mildford Track, “la plus belle rando au monde” selon certains!

Voir nos premières photos dans l’album Nouvelle Zélande 2011

Lexique franco-québécois

À la demande générale, voici enfin le “Lexique franco-québécois de Camillette”!

Pour tout savoir sur le français québécois et les expressions québécoises, visitez le très complet lexique disponible ici : http://www.adelinc.qc.ca/lexique.asp

Bye bye Paris, bonjour l’aventure!

IMG_0878 13-24-42 2

Et oui, mon séjour à Paris est bel et bien terminé. Je quitte mes amis, mon travail, mes collègues, mon appart et ma coloc :-) . Ce fut une belle, mais mouvementée expérience, pas toujours facile, mais enrichissante. Je ne regrette rien et je pars le coeur en paix avec le sentiment “d’avoir fait mes devoirs”.

Je me rappellerai les bons moments comme les multiples visites que j’ai eu l’occasion de recevoir ou de croiser: Nad, Sonia, maman, papa, Martin et bien d’autres!

IMG_1057
IMG_1071

Je ne pourrai pas non plus oublier les collègues (voir les photos du pot de départ!!). C’est difficile de quitter un endroit où l’on a vécu pendant plus d’un an et demi. Je dois avouer que je m’étais attaché plus que je ne le croyais.

Cependant, je quitte pour repartir vers de nouvelles et palpitantes aventures! C’est le compte à rebours avant que Camille et moi nous nous envolions pour la Nouvelle-Zélande (mercredi qui vient!). Parions que je ne vais pas m’ennuyer une minute…

Camillette