Abel Tasman en kayak

P1130083.jpg

Cette fois, nous avons troqué nos bottes et bâtons de marche pour un kayak et des pagaies le temps de découvrir la côte du parc Abel Tasman, dans le nord-ouest de l’île du sud. Le départ a été un peu mouvementé principalement au niveau de la préparation. Nous avons d’abord rejoint en vitesse Golden Bay, lieu de départ de notre randonnée puis avons eu droit à une séance d’introduction en bonne et due forme (3h) par rapport à la location du kayak. Question sécurité, nous avons du démontrer notre capacité à faire une dessalage (sortir du kayak) en pleine mer et pouvoir remonter puis revenir sur la côte. Il ventait et pleuvait à verse, mais nous avons accompli la tâche sans trop de problèmes. Le jour tombe et nous devons faire les emplettes avant que tout ferme dans la petite communauté rurale de Takaka. De justesse, nous ramassons des vivres à l’épicerie mais il nous manque toujours des bonbonnes de gaz pour le bruleur. En ce beau dimanche soir 19h, soir de la fête des mères, la station service du village est bel et bien fermée, nous sommes pris sans carburant pour notre séjour en camping. Nous parcourons les alentours à la recherche des dites petites bonbonnes de propane. Après 4-5 arrêts infructueux, nous arrivons au camping bien débouté, peur de ne pouvoir partir le lendemain, mais attrapons de justesse le propriétaire du magasin général adjacent. La clef dans la porte, il voit notre désespoir et réouvre aimablement son commerce afin que nous puissions acheter le précieux carburant manquant. Fiouf! Nous passons la fin de la soirée à faire nos bagages, prêts pour un départ tôt le lendemain.

P1130109.jpg

Lundi 6h45 du matin, nous chargeons le kayak double et effectuons la mise à l’eau. Notre aventure de 4 jours en kayak de mer débute. Notre première journée est assez courte mais comporte la section la plus exposée de parcours, Separation Point. Le ciel est nuageux mais la mer est calme, sans presque sans vent. Le temps est plus que favorable pour ce passage souvent délicat. Nous rejoignons notre premier site de camping avant le diner. Nous passons alors l’après-midi à dormir, lire et explorer la plage de Mutton Cove. En soirée, nous nous réchauffons devant un petit feu de camp, et Camillette en profite pour griller quelques (lire plusieurs) guimauves.

Mardi, nous longeons la côte vers le sud sur plus d’une vingtaine de kilomètres. Nous arrêtons pour le lunch dans un sympathique lagon se formant à marée haute. Nous sommes forcés de nous y arrêter pour quelques heures, question de pouvoir ressortir avec le courant. Nous poursuivons la route en après-midi en visitant plusieurs pointes, rochers et petite baies. À Shag Harbor, nous sommes accueilli par un/une jeune phoque bien curieuse. La bête passe une vingtaine de minute à découvrir notre embarcation et nos pagaies. Nous sommes bien excités et ébahis par ce spectacle. Nous terminons le trajet au couché du soleil, et établissons notre camp à Mosquito Bay.

P1130050.jpg

Au matin du jour 3, la marée est basse en matinée. La nuit a été bien paisible, mais avec cette marée, nous avons maintenant un bon 200 mètres de sable avant de rejoindre la mer. Camille sort quelques sangles et se met au travail, il joue pendant une douzaines de minutes à faire le cheval de trait. Une fois l’eau sous nos pieds, le trajet du jour consiste en moins de dix kilomètres de pagaie. Nous arrivons à destination avant le lunch, encore. Nous avons tout juste le temps de monter la tente et manger quelques croutes avant que la pluie se mette à tomber. Et il en est tombé de l’eau durant cet après-midi. Nous avons passé 5-6 heures dans la tente, à voir tranquillement le site de camping se transformer en petite piscine. La présence d’esprit de Camille nous fait déplacer la tente sur un terrain légèrement pentu, question d’éviter l’inondation. Une première accalmie en fin de soirée nous permet enfin de sortir un peu et préparer un souper rapide. Au coucher la pluie reprend de plus belle et c’est avec une certaine appréhension que nous anticipons un lendemain bien humide.

P1130075.jpg

Au lever du quatrième et dernier jour, nous nous réveillons sous un soleil radieux et un magnifique ciel bleu. Les prévisions météo annonçaient une journée de pluie, mais nous sommes bien heureux de ce volte-face de Dame Nature. Nous partons tôt après un déjeuner express sur la plage, la première section du trajet étant une pointe relativement exposée. De bonnes vagues sont au rendez-vous mais le vent est très faible. Nous nous lançons dans le “Mad Mile” et complétons le passage sans encombre. Une fois rendu dans la baie, c’est le calme plat, nous parcourons les quelques derniers kilomètres près du virage sans trop se presser. Notre sortie doit se faire à marée haute, nous avons alors 6 heures à tuer et que 3 kilomètres à compléter. Cette attente forcée nous oblige à nous échouer sur une plage et profiter du temps radieux. Vers 15h00, nous arrivons éventuellement à Marahau, destination finale de notre randonnée en kayak, la tête remplie des beaux paysages et de la faune exceptionnelle du parc Abel Tasman. Encore fois, la météo a été clémente avec nous. Nous ne pouvons nous empêcher de penser que nous allons surement y goûter lors de nos prochaines sorties!

Vous trouverez 31 photos de ce périple dans l’album Abel Tasman.