Irkutsk à St-Pétersbourg

P1140907.jpg

De Irkutsk, nous remontons à bord du transsibérien pour rejoindre Moscou. Elvira, une amie Russe se joint à nous pour le restant du voyage. Youppi ! Notre train est beaucoup plus moderne et luxueux que le premier. Il y a même une télévision dans notre cabine que nous partageons avec un couple russe (qui ne parle pas un mot d’anglais). Je dois avouer que j’ai mieux aimé le premier train pour son charme et son aspect rustique qui me semblait plus authentique.

P1140944.jpg

Plusieurs touristes étrangers sont à bord du train, preuve que nous nous rapprochons de l’est. Après trois jours, nous arrivons finalement à Moscou. Notre auberge s’avère être une super affaire : pas cher, moderne et bien situé. Nous fêtons notre arrivée dans la capitale avec un gigantesque (nous commandons beaucoup trop de plats !) et délicieux souper dans un resto mongolien à deux pas de l’hôtel.

P1150003.jpg

Moscou est gigantesque. Pendant que Camille travaille sur son doc, Elvira et moi en profitons pour visiter les principales attractions. Camille se joint à nous pour visiter la Place Rouge et le Kremlin.

Nous remontons encore une fois dans le train (cette fois-ci un train super rapide) pour rejoindre Saint-Pétersbourg. Elvira nous invite chez elle à Pouchkine, une jolie ville adjacente à Saint-Pétersbourg. C’est en visitant Pouchkine et les environs que l’on se rend compte de la puissance qu’a été l’Empire Russe à l’époque des Tsars. Il y a un palais à chaque km2 ! Palais de Catherine, palais d’Alexandre, Peterhof, les palais sont partout ! Une visite à l’Ermitage (un genre de Louvre version russe) s’impose. Elvira et moi sommes agréablement surprises de tomber sur une rétrospective de la carrière de la photographe Annie Leibowitz à l’intérieur même du musée. Journée géniale au cœur de la Venise du nord.

P1150170.jpg

C’est avec un pincement au cœur que l’on quitte Saint-Pétersbourg, Pouchkine, Elvira et les bons petits plats préparés par la maman d’Elvira. Cette fois ci-nous montons pour la dernière fois dans le train qui nous mènera en Finlande, puis finalement à Umea, notre chez nous.

P1150043.jpg

Trois mois remplis d’aventure, de dépaysement, de rencontres, d’émerveillement et de rocambolesques péripéties. Trois mois inoubliables, partagés avec le meilleur compagnon de voyage. J’ai la tête et le cœur comblés.

PS : Pour combien de temps encore ? Pour un certain moment j’espère :-)