Archive for the 'Vélo' Category

Framebuilding 1

P1160987.jpg
P1170048.jpg
P1170010.jpg

Première semaine du cours de fabrication de vélo avec le maître Dave Bohm. Au menu, design du vélo, choix des tubes, soudure, limage et plus! Voir l’album Bike Framebuilding.

How a bicycle is made

Nouveaux vélos!

P1160236
P1160238

C’est le printemps à Montréal, et pour bien amorcer la saison, nous renouvelons notre flotte cyclyste urbaine. Camillette s’est trouvé, avec les judicieux conseils d’Étienne chez Dumoulin Bicyclettes, un confortable vélo de ville de type “matante”. C’est un débordement de confort tout en étant bien efficace. Camille compte mettre à la retraite son cher vélo zèbre durant l’année, après plus de 20 ans de service sur les rues de Montréal et ailleurs. Le remplaçant est un petit vélo de piste trouvé en usagé à 250$. C’est un ancien vélo de location du vélodrome à Bromont. C’est un peu hardcore pour des déplacements au jour le jour en ville, mais c’est aussi une excellente excuse pour visiter le vélodrome de Bromont (ou de Burnaby/Vancouver) plus fréquemment. Bonne saison de vélo à tous!

Isälvsleden, vélo de montagne et train

P1150505.jpg

L’automne est déjà bien amorcé dans le nord de la Suède, mais récemment nous avons eu droit à un regain de beau temps. Nous en avons profité Camillette et moi pour visiter Isälvsleden, un sentier bien sympathique pas trop loin d’Umeå et dont j’avais d’excellents souvenirs (visité en 2006). Nous avons pris le nouveau train Norrtåg (train du nord) au lieu de louer une voiture et le voyage, d’une heure seulement, passe très vite. Une fois débarqués à la station de Hällnäs, nous avons enfourché nos vélos et filé vers le nord sur le sentier. Après un bon 4 heures de pédalage, nous avons atteint notre objectif du jour, une péninsule où le sentier suit une arrête bien définie en plein milieu d’un grand lac. C’est très charmant à vélo et pas du tout technique.

P1150487.jpg

Une fois rassasiés en sucre et en liquide, nous avons mis le cap vers le sud, cette fois en bifurquant vers les routes de gravier et asphaltées, question d’être plus rapide et d’arriver à l’heure pour notre train du retour. Nous avons finalement rejoint Hällnäs à la tombée de la nuit, bien crevés et affamés, juste à temps car quelques goutes commençaient à tomber. Ce fut une superbe journée de vélo de montagne avec 6 heures en selle et environ 55km au compteur. Camillette m’a vraiment impressionné, car c’était sa deuxième fois seulement en vélo de montagne. Bra jobbet minette!

Vous trouverez quelques photos dans l’album Vélo de montagne à Isälvsleden

Camille au vélodrome

P1120149.jpg

Ça faisait bien longtemps que je salivais à l’idée de rouler sur une piste de vélodrome. J’ai déjà fait quelques sorties au vélodrome de Bromont il y a de ça presque dix ans, et je me souviens d’avoir terriblement aimé la sensation de prendre le virage à pleine vitesse et de se sentir écrasé sur le vélo. Ce n’est pas en roulant au jour le jour qu’on ressent ce genre de truc. Il faut aimer le vélo pour fantasmer sur ce genre de truc j’imagine!

P1120212.jpg

Je suis de passage à Vancouver pour visiter un labo de recherche fort en haptique (interfaces utilisant le sens du toucher). Par un beau hasard et un brin de communication, j’ai réussi à combiner cette visite académique avec une séance au vélodrome local. La piste est longue de 200 mètres et les virages sont à 47 degrés d’inclinaison. C’est assez pentu merci! C’est bien impressionnant de rouler tout en haut de ce pan de mur. Tu te dis que ça tiendra pas. Mais ça passe!!! Fiaouf.

Voici quelques photos que j’ai prises après ma séance de trois heures à tourner en rond.

125km à Öland

P1090924
P1090941.jpg
P1090939.jpg
P1090928.jpg

Mon vélo pliable à une vitesse ne cesse de m’étonner. Je vien de terminer une belle rando de 125 km dans la partie sud de l’île Öland, sur la côte sud-est suédoise. Il y avait beaucoup de vent, et j’ai osé pousser jusqu’à la pointe sud (carte de mon trajet, Google Maps. J’y suis arrivé assez crevé, mais comme prévu le retour a été mollo, avec un bon vent de dos et seulement une averse de 20 minutes. Bref, j’ai passé un super beau dimanche à bicycletter quasi non-stop pendant 7 heures. Je me suis vidé physiquement et mentalement. Le monsieur est bien heureux!

J’ai mis quelques photos dans l’album Vélo à Öland 2010.

CykelVasan, 90km de vélo de montagne

J’ai passé à deux poils d’y participer l’an dernier, mais cette année j’y suis allé pour de vrai. La CykelVasan est la version vélo de montagne de la fameuse course Vasaloppet (site web, wikipedia), un circuit de ski de fond faisant 90km dans le Dalarna suédois. La route part de Sälen puis se termine à Mora. C’est de la belle forêt, avec un sentier bien roulant mais quelques passes bien humides donc lentes.

J’ai mis 3h 52m pour rejoindre le fil d’arrivée et compléter les 90 kilomètres. Ça me donne une 419 ième position sur plus de 2500 dans ma catégorie. Pas si mal pour une première sortie en MTB cette saison! Au total il y a avait environ 4000 cyclistes qui ont pris part à l’évènement.

Je vais essayer de publier quelques photos car Tara, une collègue d’Umeå m’a accompagné sur ce road-trip de trois jours et a capturé quelques trucs avec sa caméra. En attendant, il y a quelques vidéos de la course en ligne: celui de la télé suédoise SVT (ci-bas) + un certain Tomas a publié un vidéo sur Vimeo.

Un brin de vélo à Dundee en Écosse

P1080732.jpg

Je suis à Dundee en Écosse pour quelques jours, dans le cadre du symposium Prototype, Craft in the Future Tense. Le symposium a été fort intéressant avec deux jours remplis de présentations et discussions sur les prototypes et leur rôle dans diverses disciplines et professions.

J’ai amené mon petit vélo pliable, fraîchement remis d’une fourche pliée dans un accident à Cambridge. Samedi, sous un beau ciel partiellement ensoleillé, je suis parti vers le sud, le long de la côte sans trop savoir où aller, mais ayant comme seul objectif de rouler et de voir un peu la région. J’ai suivi le réseau cyclable national, avec quelques petites surprises. Ces routes cyclistes sillonnent les routes secondaires mais elles empruntent également des chemins moins carrossables. Je me suis retrouvé à faire un peu de vélo de montagne dans une forêt de pins. Très magnifique, mais un peu limite pour ma monture généralement plus à l’aise sur les routes pavées.

P1080866.jpg

Après un bref lunch à St-Andrews (lieu de naissance du golf), je me suis perdu semi-involontairement dans l’arrière-pays fermier. J’ai finalement pu rejoindre la côte et la pointe à Crail, mais après avoir visité quelques champs et cul-de-sac très rocailleux.

Suite à mes aventures un peu hors-route, j’ai opté pour des routes plus régulières et totalement pavées pour le reste de mon trajet. J’ai longé la côte en direction d’Édinbourg en traversant plusieurs petites localités où des grands chantiers et industries sont en pleine décrépitude. Une autre époque, mais la vie continue, pour le mieux et pour le pire.

P1080873.jpg

J’ai décidé de terminer ma journée à Kirkcaldy, assez fatigué mais terriblement heureux de ma sortie cycliste. Je suis arrivé à la gare à 16h32 et comme par miracle, le prochain train pour Dundee était annoncé pour 16h33. J’ai juste eu le temps de me rendre sur la plateforme et sauter dans le train, littéralement. C’est la première fois que je fais mon cool-down et mes étirements dans un train. Les aléas de la vie font bien les choses souvent, même si on ne planifie rien. Je suis encore en admiration vis-à-vis nos modes de transport modernes. Nous prenons souvent la chose pour acquis, mais sans ses infrastructures il serait drôlement plus difficile et ardu de visiter différents coins de la planète, comme Dundee.

dundee_kirkcaldy_velo.jpg

J’ai mis quelques photos en ligne dans l’album Dundee.

90km pour remonter le moral

Une belle sortie en vélo avec le club cycliste de Cambridge. Je suis parti avec mon petit vélo pliable à vitesse unique, et j’ai opté pour le groupe Touring (le plus lent). J’ai quand même juste une vitesse sur mon vélo, et je ne connais les circuits et les gens, vaut mieux jouer me dis-je. Nous étions que 4 dans le groupe, mais la sortie a été super agréable, avec un typique tea break à mi-chemin. Nous avons fait une boucle de 90km vers le sud finalement. Les champs de colza jaune intense sont vraiment charmants, avec les environs bien verdoyants et les moult fleurs. Bref, c’est beau à voir et les routes de campagnes sont magnifiques pour le vélo. Quoi demander de plus? Rien!

Waltham et la “belle” banlieue de Boston

P1080354.jpg

Je suis de retour à Montréal après une grande semaine passée à Waltham aux États-Unis. Waltham est une ville en banlieue de Boston, assez inconnue et qui mérite à rester ainsi. Je me suis rendu là-bas pour assister à un congrès académique sur des sujets connexes à mon doctorat. Le congrès a été ok, mais bordel que la place est moche. C’est littéralement l’équivalent de passer une semaine au Carrefour Laval. L’hôtel est entouré de 6 autres hotels tous quasi identiques, seulement le logo ou le programme de fidélité change. À 300 mètres, l’autoroute et un chantier de construction assurent un environnement relaxant et calme (sacarsme ici). Au loin, un Costco et un immense Home Depot meublent l’arrière pays. Bref, totalement bucolique. La suprématie de l’automobile et de la consommation en pleine figure. Pafff! Ça faisait un brin que je n’y avais pas goûté, et disons que je m’en passais très bien.

Il reste que le séjour a été agréable à d’autres égards. Ma mère m’a accompagné, question de passer du temps avec son fils si loin et si peu souvent présent. Nous avons pu jaser, cuisiner, discuter et écouter les tribulations politiques américaines ensemble pendant toute une semaine. Nous avons aussi visité Boston et un ami à moi qui travaille là-bas. Après une grande marche et une tournée des libraires, nous avons dégusté un festin dans le quartier chinois. C’était tout à fait délectable chez Gourmet Dumpling House. C’était plein à craquer, mais ça valait totalement l’attente.

P1080416.jpg

Somme toute, Waltham n’est pas totalement dépourvue d’attraits touristiques. Un grand boisé de chêne se trouvait relativement prêt de notre hôtel et nous avons pu marcher et découvrir les environs. Nous y avons découvert certaines anomalies: une borne-fontaine en pleine forêt et une tour de communication digne de Star Wars. Le centre-ville est plus chaleureux aussi avec ses petits liquor stores, commerces et grand parkings. Encore là, c’est la prédominance de l’automobile et les distances non-piétonnières qui frappent. On dirait bien que mes quelques années en europe m’ont fait oublié certains éléments de la réalité nord-américaine.

Maintenant à Montréal pour 8-9 jours (peut-être plus), je peux oublier la banlieue bostonienne et son béton. Je dois me rendre à Ottawa pour finaliser mes paperasseries administratives pour mon visa britannique. La joie, la joie! Au moins j’ai mon vélo de route ici et je peux m’évader en faisant quelques montées Camillien-Houde. Ce n’est pas Majorque, mais ça fait du bien aux jambes et au moral!